S'identifier - Contact

InnovAfrica

InnovAfrica : la fête de l'Innovation Africaine
Pour la quatrième fois en Afrique Sub-Saharienne, un évènement, le Forum InnovAfrica, permet
 la mise en réseau des porteurs d'initiatives sur les usages innovants dans le Sud en matière de technologies et d'innovation sociale. 

Forum InnovAfrica du 26 au 30 novembre 2012 à Dakar (Sénégal)
>> Plus d'information sur le Forum InnvoAfrica 2011 de Ouagadougou, cliquer ici. <<

Le succès des télécommunications mobiles en Afrique

Source: Banque Mondiale

Par Denis • Actualités • Jeudi 08/10/2009 • 0 commentaires  • Lu 2367 fois • Version imprimable

Connecter un continent : le succès des télécommunications mobiles en Afrique
Dans le secteur des technologies de l’information et de la communication (TIC), le segment des communications mobiles a connu un énorme succès en Afrique. Les réseaux mobiles ont su connecter la totalité du continent à une vitesse remarquable et à un moindre coût.

Succès
•La révolution des TIC en Afrique subsaharienne a été portée par le développement des télécommunications mobiles.
•En moins de 10 ans, les réseaux mobiles sont parvenus à couvrir plus de 90% de la population urbaine du continent africain. La couverture des zones rurales est également en progrès. En tout, 62% de la population bénéficie d’une couverture mobile. Bien que cette croissance concerne l’ensemble du continent, les différences entre les pays sont considérables.
•Le nombre d’utilisateurs de téléphones mobiles est passé de 10 millions en 2000 à plus de 180 millions en 2007. Pour la seule année 2006, le nombre d’abonnés à un forfait de téléphonie mobile en Afrique subsaharienne a atteint 37 millions, soit autant que l’ensemble des abonnés téléphoniques (fixes et mobiles) dans la même région trois ans auparavant.
•L’Afrique subsaharienne est la région du monde où la proportion de clients choisissant un forfait mobile plutôt qu’une ligne fixe est la plus importante.
•Cette croissance remarquable des télécommunications mobiles s’est produite malgré le prix relativement élevé des services.
•Le succès des technologies mobiles a radicalement transformé le paysage africain, modifiant les habitudes de travail, de loisirs, d’achats, de communication et  d’organisation.  L’opérateur M-pesa propose par exemple aux clients des services de « branchless banking »  (services bancaires à distance) pour les dépôts et retraits, les transferts et les paiements.
•Le secteur des TIC a joué un rôle positif dans la croissance de la région : selon l’Étude diagnostique des infrastructures nationales en Afrique, les investissements dans les TIC, ainsi qu’une plus grande utilisation de ces technologies par les entreprises, ont permis d’ajouter environ un point à la croissance du revenu par habitant au cours de la dernière décennie. 
•Le succès des télécommunications mobiles a démontré la viabilité du modèle commercial basé sur un faible coût d’entrée, de petites marges et des volumes importants.
Les facteurs clés /les moteurs du succès
•Les facteurs liés à l’offre et la demande  (les réformes en matière de réglementation, la chute des prix et l’innovation technologique) expliquent l’expansion des télécommunications mobiles.
•La croissance des télécommunications mobiles a été facilitée par la libéralisation massive du secteur des TIC en Afrique. Cette dernière a permis une mise en concurrence au sein de ce marché et en particulier dans le segment des télécommunications mobiles.
•La disponibilité et la qualité des services de télécommunication ont progressé à mesure que les pays sont passés d’un système de monopole à des structures plus concurrentielles.
•Les opérateurs ont adopté des programmes de tarification innovants, qui ont rendu les télécommunications mobiles moins coûteuses et ont permis d’étendre leur utilisation. Certains programmes ont été adaptés aux clients les plus pauvres. 
•La rapidité dont font preuve les opérateurs, dans l’installation des réseaux et dans l’extension de leur zone de couverture, contribue au succès des télécommunications mobiles. Ces dernières sont également plus simples à gérer que les systèmes de lignes fixes.

Références
Esselaar S, Gillwald A, & Stork C. (2007). Telecommunications Sector Performance in 16 African Countries: A supply-side analysis.
Gasmi, F. et Ivaldi M. et Recuero Virto, L., 2008 An Empirical Analysis of Cellular Demand in south Africa IDEI Working Paper 531, Institut d’économie industrielle (IDEI), Toulouse
Gillwald A. et C. Stork, 2008, Towards Evidence-Based ICT Policy and Regulation: ICT Access and Usage in Africa, Vol I, Policy Paper Two, Research ICT Africa
Gray Vanessa, 2006, The Un-wired Continent: Africa's Mobile Success Story, Economía Exterior (No. 36)
Gutierrez, L. H., S. Lee et L. Recuero Virto, 2009, Market Concentration and Performance in Mobile Markets in Africa and Latin America, Centre de développement de l’OCDE (mimeo)
OCDE, 2009, Perspectives économiques en Afrique
Organisation des Nations Unies, 2008, The United Nations E-Government Survey 2008: From E-Government to Connected Governance, United Nations Press
Vodafone, 2008, Status Report.
Banque mondiale. 2009. “Africa Infrastructure Country Diagnostic.”

 


Correspondants.org

Plus de 600 Correspondants TIC et 2500 sympathisants échangent en français sur les usages innovants des technologies et sur les particularités des civilisations francophonnes 
 
secrétariat du réseau :


Recherche


Archive : tous les articles

Interculturel


Participez au projet
Civilisations Francophones
Contribuez en
Photos, Vidéos, Audios, Textes
 
Avec le soutien de

suivre ce projet RSS



Le réseau Correspondants.org