S'identifier - Contact

InnovAfrica

InnovAfrica : la fête de l'Innovation Africaine
Pour la quatrième fois en Afrique Sub-Saharienne, un évènement, le Forum InnovAfrica, permet
 la mise en réseau des porteurs d'initiatives sur les usages innovants dans le Sud en matière de technologies et d'innovation sociale. 

Forum InnovAfrica du 26 au 30 novembre 2012 à Dakar (Sénégal)
>> Plus d'information sur le Forum InnvoAfrica 2011 de Ouagadougou, cliquer ici. <<

L’ordinateur portable élargit son public

The New-york Times - 4 octobre 2007 de David Pogue

Par Arnaud Klein • Actualités • Jeudi 15/11/2007 • 0 commentaires  • Lu 2992 fois • Version imprimable



 
En novembre, vous pourrez acheter un nouvel ordinateur portable à l’épreuve des chocs, de la pluie, de la poussière. Il n’a pas de ventilateur, il est silencieux et ne pèse que 5 kilos. Il dispose d’une autonomie de 6 heures en pleine activité ou de 24 heures en lecture. Le portable possède une caméra incorporée, un microphone, une entrée pour carte mémoire, une tablette graphique, des jeux et un écran rotatif le transformant en tablette.
 
Et ce portable coûtera 200 $.
 
L’ordinateur, si vous ne l’aviez pas encore deviné, est le fabuleux « portable à 100 $ » qui a alimenté la rumeur et les controverses depuis 3 ans.
C’est l’association One Laptop Per Child (OLPC http://laptop.org/ ) qui a développé un ordinateur à prix très bas, à haut potentiel et extrêmement résistant destiné aux 2 milliards d’enfants non scolarisés dans les pays pauvres.
 
Le concept : Si la conception de la machine est suffisamment intelligente, sans la lourdeur d’un portable classique et si elle est vendue en quantité suffisamment importante, le prix pourrait encore très sensiblement descendre. Peut-être pas à 100 $, comme OLPC l’espérait initialement, mais suffisamment bas pour en permettre l’achat de plusieurs millions par les pays en voie de développement – un par enfant.
 
Le portable s’appelle maintenant XO, car si vous tournez le logo à 90 degrés, il ressemble à un enfant.
 
OLPC a modifié légèrement sa stratégie en décidant de proposer la machine également au public des pays industrialisés, pour une période de 2 semaines en novembre. Le programme s’appelle « Donnez en 1, recevez en 1 », et se passe comme suit : Vous payez 400 $ (www.xogiving.org) ; Un portable XO (et une attestation fiscale) arrive chez vous pour Noël et un second portable est envoyé à un élève d’un pays pauvre .
 
Le groupe est conscient que les gens pourraient comparer le XO avec les portables à 1000 $ sous Windows ou Mac. Ils pourraient parler sur les blogs de leur déception, risquant de compromettre les discussions en cours entre OLPC et les gouvernements du Tiers-Monde.
 
Il est aisé de voir comment cela pourrait arriver. Il n’y a pas du tout de lecteur CD/DVD, pas de disque dur et un écran de seulement 7,5 pouces (environ 19 cm). Le système Linux ne fonctionne pas avec Microsoft Office, Photoshop ou tout autre programme standard Mac ou Windows.
Le clavier, une membrane scellée à l’épreuve des chocs est trop étroit pour être utilisé par des doigts d’adulte.
En plus, il y a l’apparence de ce truc. Il est fait de plastique vert brillant et blanc, comme un jouet Fisher-Price, complété par une poignée. Avec ses deux antennes comme deux oreilles, il pourrait être l’ami robot de Shrek !
 
Et bien sûr, des bloggers et des ignorants ont déjà commencé à cracher leur venin sur le portable XO. « Pour 400 $, je peux m’offrir un vrai portable sous Windows » disent-ils.
.
Clairement, la mission de XO est passée au-dessus de leur tête comme un 747 !
 
La vérité c’est que le portable XO, actuellement en phase finale de test, est absolument étonnant, et dans l’état de mes tests limités, particulièrement attachant pour les enfants. A la fois le matériel et le le logiciel font découvrir innovations après innovations. Certaines ne sont même pas disponibles sur des portables de 400 ou de 4.000 $.
 
Dans les endroits où le XO sera utilisé, l’énergie est souvent rare. Ainsi le portable utilise une nouvelle batterie chimique, appelée lithium ferro-phosphate. Il fonctionne avec 1/10ème de la chaleur d’une batterie standard de portable, coûte 10 $ pour être remplacée et permet 2.000 charges (contre 500 pour une batterie classique).
 
Le portable consomme +/- 2 watts, comparé aux 60 voire plus, d’un portable de travail classique. C’est une des raisons de la si grande longévité de la batterie. Un petit chargeur avec une corde à tirer et ressemblant à un « yo-yo » est disponible. Une minute de mouvement donne 10 minutes d’autonomie. Il existe également un panneau solaire de 30 cm² qui coute 12 $ et procure assez de puissance pour recharger la machine.
 
A propos de la clarté du soleil, l’écran couleur du XO est lumineux, avec 200 points par pouce, et fin comme une lame de rasoir (1.200 par 900 pixels). Mais il y a un secret : lorsque le soleil est brillant, vous pouvez éteindre le rétro-éclairage de l’écran. Il en résulte un affichage noir sur un fond gris clair qui est tellement clair et lisiblequ’e c’est presque comme du papier. Et bien sûr, ainsi la batterie dure encore plus longtemps.
 
La XO propose à la fois une connexion internet sans fil et quelque chose appelée « réseau mesh », ce qui signifie que chaque portable peut « voir » l’autre instantanément, sans autre manipulation, même lorsqu’il n’y a pas de connexion internet.
 
Une pression sur un bouton et une carte apparaît. Des logos XO apparaissent  (avec des couleurs distinctes pour les différencier)  pour représenter les autres portables à proximité. Vous vous connectez par un clic ( Il n’est jamais nécessaire de double cliquer avec l’interface graphique très simple du système d’exploitation du XO. Il suffit de pointer la souris ou de cliquer une fois).
 
Cette particularité a une étonnante utilité. Si seulement un portable a par exemple une connexion internet, les autres peuvent se retrouver également en ligne, grâce à ce « réseau mesh ». Et lorsque OLPC distribue des mises à jour logicielles, un portable peut les redistribuer aux autres portables à proximité.
 
Les utilisateurs avancés vont rire en voyant les spécifications de la machine. Il n’y a
qu’1 Go de mémoire (uniquement de la mémoire flash) dont 20% est occupé par le soft du XO. Et le processeur est médiocre comparé aux standards traditionnels. Démarrer prend 2 minutes et passer d’un programme à l’autre est lent.
 
Cependant, une fois dans un programme, la vitesse est satisfaisante et il apparaît que même un microprocesseur peu puissant est suffisant si le logiciel est écrit de manière compacte et intelligente. (OLPC signale que malgré les gigantesques bonds dans la puissance des processeurs, les portables professionnels ne semblent pas aller plus vite que dans le passé. Les systèmes d’exploitation et les programmes ont tellement gonflés qu’ils ont absorbé les gains en rapidité)
 
Les programmes contenus dans le XO sont aussi bien pensés. Il y a un traitement de textes, un navigateur pour le web, une calculatrice, un lecteur de textes PDF, quelques jeux (un clones de Tetris et un de Connect 4), des programmes de musique, une application pour le dessin, un programme de chat, etc … .La caméra permet aux professeurs, pour la première fois, d’envoyer des messages aux parents illettrés.
 
Il y a aussi trois environnements différents de programmation avec différents degrés de sophistication. De façon étonnante, une simple pression sur une touche révèle les codes de pratiquement tous les programmes du XO ou de chaque page Web visitée. Les élèves peuvent non seulement étudier comment les programmes ont été écrits mais également les modifier. (S’ils font une erreur, ils peuvent restaurer l’original)
 
Il y a une véritable intelligence dans cet accent mis sur la compréhension de l’ordinateur lui-même. De nombreux pays constituant le marché de XO ont peu de ressources naturelles, et le besoin global en travailleurs dans le domaine de l’information croît de jour en jour.
 
La plupart des programmes du XO sont partageables sur le réseau Mesh ce qui est ajout ingénieux. A tout moment, que vous soyez dans un traitement de texte, à écouter de la musique, à prendre des photos, à jouer aux jeux, ou en train de lire un livre électronique, vous pouvez cliquer sur un bouton « partage ». Votre document apparaît directement à coté de votre icône sur une carte du réseau mesh, ainsi d’autres personnes peuvent voir ce que vous êtes en train de faire ou travailler avec vous. Les enseignants peuvent superviser ce que vous écrivez, des amis peuvent collaborer sur un document, des copains peuvent jouer avec vous à « connect 4 » ou quelqu’un dans la pièce peut ajouter une mélodie à votre rythme de batterie dans le programme musical. On n’a jamais vu quelque chose comme cela jusqu’à présent.
 
La paire de portable que j’ai étudié avait un logiciel de gestion d’alimentation incomplet, des logiciels en version beta et quelques problèmes techniques plutôt cosmétiques. Mais OLPC et son armée internationale de programmeurs (bénévoles) de logiciels libres espèrent remédier à cela et peaufiner l’ensemble à temps avant que les lignes d’assemblage se mettent en route courant novembre.
 
En fait le plus gros obstacle au succès du XO n’est pas la technologie (elle est déjà étonnante) mais la peur. Les ministres de l’éducation, sur les autres continents, craignent que le changement du status quo mette leur place en péril. les grands fabricants de PC craignent que le XO ne leur vole une part de marché estimée à 2 milliards d’individus. Les critiques diront que les pays les plus pauvres ont plus besoin de nourriture, de protection contre la Malaria et d’eau potable que d’ordinateurs.
 
(La réponse du fondateur, Nicholas Negroponte : « Personne à ma connaissance ne dira -Alors, laissons tomber l’éducation- L’Education s’avère justement être la solution à tous ces problèmes. »)
 
Mais le XO mérite de dépasser ces peurs. Malgré tous les obstacles et les sceptiques, OLPC est venu avec un portable solide et suffisamment simple pour les pays chauds, humides et poussiéreux ; suffisamment cool pour gagner l’intérêt des jeunes, à la fois à l’école et à la maison ; et ouvert, flexible et suffisamment collaboratif pour s’adapter à des miullions de style d’enseignement et d’apprentissage..
 
C’est assurément une percée technologique. Maintenant espérons simplement que cela passera les barrières humaines.
 
Traduit en français par Denis van Riet : dvrbest@yahoo.fr
 
 
 
.

 


Correspondants.org

Plus de 600 Correspondants TIC et 2500 sympathisants échangent en français sur les usages innovants des technologies et sur les particularités des civilisations francophonnes 
 
secrétariat du réseau :


Recherche


Archive : tous les articles

Interculturel


Participez au projet
Civilisations Francophones
Contribuez en
Photos, Vidéos, Audios, Textes
 
Avec le soutien de

suivre ce projet RSS



Le réseau Correspondants.org