Ce grand événement dédié aux technologies de l’information et de la communication fait désormais partie des rendez-vous auxquels les jeunes rêvent de participer. L’édition 2006 du festival électronique (e-festival) aura lieu cette année du 26 au 29 décembre. Les jeunes de notre pays, comme il est désormais de tradition, auront droit à leur cadeau de fin d’année. En effet, ce grand événement dédié aux technologies de l’information et de la communication fait désormais partie des rendez-vous de fin d’année auxquels les jeunes rêvent de participer. 

l. 

Pour ce qui est des jeux électroniques, 1250 jeunes ont participé aux concours de l’année dernière. Les organisateurs attendent le même engouement cette année pour le concours des jeux électroniques. Et même pour les jeux électroniques libres auxquels 320 jeunes ont participé l’édition dernière. 

Les jeunes participants de la capitale travailleront dans une salle équipée de 150 ordinateurs. Leurs camarades venus des régions auront droit à 30 machines. Autant d’ordinateurs seront affectés aux jeunes diplômés pour leur formation. Sans compter que les sociétés de téléphonie, Sotelma-Malitel et Orange-Mali équiperont chacune des salles de 35 à 40 ordinateurs pour les jeunes amateurs de jeux électroniques. 

Les organisations de la société civile oeuvrant dans le secteur des nouvelles technologies de l’information et de la communication auront la possibilité d’exposer leur savoir-faire et leurs initiatives dans des stands. Le budget de l’événement se chiffre cette année à plus de 70 millions de Fcfa. 

L'année dernière, au total 511 élèves ont bénéficié de la formation dispensée par 33 encadreurs. Du côté des exposants, 4 privés, 6 partenaires, 5 sponsors, 14 associations, 12 organisations de la société civile étaient de la fête l'édition dernière. 16 ordinateurs, 6 téléphones portables, 4 motos Jakarta ont été distribués aux lauréats des concours. Sans compter que le ministère de la Communication et des Nouvelles Technologies a offert 5 ordinateurs. 

L’ouverture officielle de l'édition de cette année aura lieu mardi sous la présidence du ministre de la Communication et des Nouvelles Technologies Gaoussou Drabo. Le ministère de l'Éducation nationale et celui de l’Emploi et de la Formation professionnelle sont des partenaires de la fête de l’électronique qui a également comme sponsors le Comité de régulation des télécommunications (CRT), la Sotelma-Mali et Orange-Mali, l’USAID. Les associations et clubs travaillant dans le domaine des technologies de l’information et de la communication jouent leur partition dans la réussite du festival électronique. Ces structures de la société civile assurent l’encadrement des jeunes participants aux sessions d’initiation à l’utilisation de l’outil informatique. Les pouvoirs publics ont décidé de miser sur les jeunes pour vulgariser les TIC dans notre pays car les analphabètes de demain ne seront autres que des gens incapables de manier l’outil informatique. Il s’agit donc d’outiller les adultes de demain pour la vie dans un monde dominé par le numérique.

On ne change pas une méthode qui gagne. Comme les années précédentes, les activités de e-festival s’articuleront autour de la formation, des jeux électroniques et des expositions. Ils seront 300 élèves des premiers et deuxième cycles de l’enseignement fondamental (150 de chaque rive du fleuve) de la capitale à avoir la possibilité de découvrir le maniement de l’outil informatique ou à approfondir leurs connaissances. Il en sera de même pour 60 lycéennes (30 filles de Notre Dame et autant de Ba Aminata Diallo). Ainsi que pour 2 élèves de chacune des 15 académies d’enseignement de l’intérieur du pays. Les jeunes diplômés ne sont pas oubliés. Trente d’entre eux bénéficieront d’une session de formation au cours du festival.